La pensée au triple galop avec Hélène Cixous

En écho au tourbillon d’écriture que depuis six mois je ne dompte pas, cette phrase d’Hélène Cixous au sujet, elle, des deux ans précédant l’écriture d’Osnabrück en 1999 : « Les temps, c’est comme si mon amour le poète me disait d’écrire ce qui m’échappe, d’attraper ce qui me passe sous la pensée. Mais depuis [...]