Les formes de la langue française

ryokoCarnet d’écriture à Bruxelles, suite, repris tandis que Ryoko Sekiguchi de nationalité japonaise aborde hier son écriture en français. Diversité de cette langue que je découvre en Belgique et au Canada. À Montréal, le travail de correction sur Avant tout ne pas nuire conduit à proposer « sofa » plutôt que canapé ; à Bruxelles, « drache » aurait été suggérée à la place de pluie fine. Mais le narrateur est français.

Toutefois, je résiste moins durant le deuxième séjour à Montréal à la porosité entre ses formes. Un enrichissement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s