Un Métier

MolièreCarnet d’écriture inactuel:

Écrire ce n’est pas un métier, problème moliéresque.
: « Je ne sais plus ce que c’est que le métier d’écrire, et j’en serais plutôt à revendiquer qu’exercer, en ce point précis, indépendance et liberté c’est apprendre d’abord à liquider, pour soi-même, toute idée de l’exercer comme métier. » François Bon dans Le Tiers Livre (« Écrire, Comment s’y prennent-ils? »). Autant de réponses que d’auteurs et aucune réponse définitive.

Traces de parcours: Le lien entre médecine, mon métier, et l’écriture s’établit à travers les relations: une expérience humaine très humaine, entre soi et les autres. Il n’est pas possible de la réduire par une étiquette tel que médecin-écrivain. L’écrivain relève du statut social. Le médecin exerce un métier. Il me procure aussi une discipline de travail et de concentration. Utile contre la tendance à fuir l’écriture quand elle se fait difficile, utile pour ne pas lâcher le sujet une fois qu’il s’est imposé.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s