Ce côté et l’autre de l’océan en trois temps

Trois temps de carnet d’écriture complétés sur cinq années:

le 29 septembre 2014: Retrouvailles: on me demande souvent a Montréal ou nous étions passés depuis un an; avant que j’ai eu le temps d’y réfléchir, Pascal Henrard me propose que nous allions tous deux, la semaine prochaine, à Poughkeepsie, NY, ma ville d’enfance. « Jeudi, 4 heures, devant chez toi? ». D’accord. Le voyage émotionnellement inenvisageable devient possible. II m’aidera peut-être a réintroduire le père décédé il y a quatorze ans entre ma mère et moi, et que nous avions exclu sans raison de nos échanges.

Clement Hervieu-Leger dans un entretien: « La pensée se construit avec le verbe et la parole suit son chemin là ou le corps peut en suivre un autre. »

le 10 mai 2017: Je ne mesurais alors pas les conséquences d’un voyage (que nous n’effectuerions pas aujourd’hui) sur l’écriture.

le 26 mars 2019: Le livre lié à ce voyage est sorti le mois dernier en France, Ce côté et l’autre de l’océan

 

146~v~ce-cote-et-l-autre-de-l-ocean

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s