Walter Benjamin à Portbou

Carnet d’écriture actuel: Hommage à Walter Benjamin qui met fin à ses jours à Portbou le 26 septembre 1940. Il m’a fourni la solution lors de l’écriture de La minute bleue (en cours), quand je cherchais à éclairer le sujet de la mémoire traumatique du chirurgien. Il restitue la mémoire à partir de l’image (une révolution copernicienne de la pensée historique, ainsi que le qualifie Georges Didi-Huberman). À un moment, j’inverse le processus de l’écriture en n’allant plus vers un vitrail, mais en partant de lui.

Le mémorial Passages de Dani Karavan devant le cimetière, la tombe, la dernière lettre au couple Adorno et Henry Gurland: « Dans une situation sans issue, je n’ai d’autre choix que d’en finir. C’est dans un petit village dans les Pyrénées où personne ne me connaît que ma vie va s’achever. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s